Sommaire

Un œdème des cordes vocales est une augmentation de leur volume qui traduit une inflammation aiguë ou chronique. Plusieurs causes sont possibles. On vous en dit plus dans notre article.

Œdème cordes vocales : ses caractéristiques

D'où vient notre voix ?

La voix résulte du fonctionnement de trois structures distinctes qui agissent de façon complémentaire :

  • les poumons et les muscles respiratoires (diaphragme, abdominaux) mettent sous pression l'air expiré ;
  • les cordes vocales, situées dans le cou au niveau du larynx, au carrefour des voies respiratoires et digestives, ont l'aspect de deux cordons blancs nacrés quand elles sont au repos ; lors de la phonation (production d'un son), l'air expiré passe entre les cordes vocales qui, en s'accolant l'une à l'autre, entrent en vibration et produisent un son ;
  • les cavités de la face (cavité buccale, pharynx, fosses nasales et sinus) ont un rôle de résonateurs, elles enrichissent le son en harmoniques et le transforment au niveau de son timbre ; les phonèmes (sons) sont articulés grâce à leur musculature.

Que se passe-t-il en cas d'œdème des cordes vocales ?

L’œdème des cordes vocales désigne un gonflement des cordes vocales lié à une inflammation (laryngite) aiguë ou chronique. Lorsque les cordes vocales sont enflées, elles ne vibrent plus normalement, la voix est alors modifiée, c'est ce que l'on appelle une dysphonie.

Lire l'article Ooreka

Les causes de l'œdème des cordes vocales

L’œdème des cordes vocales peut avoir trois causes principales :

  • une laryngite chronique hypertrophique diffuse (ou laryngite catarrhale chronique), qui est la conséquence d'un surmenage des cordes vocales lié à des irritants chroniques (affections rhinosinusiennes chroniques, alcool, tabac, vapeurs toxiques) ;
  • un œdème de Reinke (ou laryngite chronique hypertrophique pseudo-myxomateuse) dû à l'exposition au tabac et à l'alcool chez le fumeur ; il s'agit d'une lésion bénigne mais qui risque d'évoluer vers un cancer des cordes vocales ;
  • une laryngite aiguë (inflammation aiguë du larynx), principalement d'origine virale, même si une cause allergique ou bactérienne est possible.
Lire l'article Ooreka

Les facteurs et symptômes de l'œdème des cordes vocales

Il existe plusieurs facteurs favorisants : le tabagisme, l'alcool, l'exposition aux polluants et à la poussière, les infections ORL à répétition, le reflux gastro-œsophagien et le forçage ou le surmenage de la voix (chanteurs, enseignants, cris).

L’œdème des cordes vocales se manifeste par une modification de la voix (dysphonie) avec enrouement, une toux et une respiration bruyante dans certaines laryngites chroniques.

Lire l'article Ooreka

Diagnostic d'un œdème des cordes vocales

En cas de laryngite aiguë typique, la dysphonie et le contexte viral suffisent à poser le diagnostic, aucun examen complémentaire n'est nécessaire.

En cas de persistance au-delà de 4 semaines, une consultation auprès d'un ORL (oto-rhino-laryngologiste) est nécessaire.

Les cordes vocales n'étant pas visibles à l'examen clinique simple (situées trop bas dans le cou), elles sont explorées par un examen appelé laryngoscopie directe qui consiste à introduire, par le nez ou la bouche, une petite sonde munie d'une caméra.

La laryngoscopie directe évalue l'aspect du larynx et des cordes vocales, leur fonctionnement et leur mobilité. En cas de doute sur une lésion suspecte (pré-cancéreuse), un prélèvement est réalisé dans le même temps :

  • en cas de laryngite aiguë, l'ensemble du larynx est rouge et les cordes vocales peuvent comporter des ulcérations ;
  • dans la laryngite chronique hypertrophique, les cordes vocales sont rouges, très vascularisées et gonflées, avec des sécrétions ;
  • la laryngite pseudo-myxomateuse est une inflammation importante avec transformation de la muqueuse (métaplasie) : les cordes vocales sont augmentées de volume et tendues, parfois jusqu'à l'obstruction de la glotte.

Œdème des cordes vocales : le traitement

En cas de laryngite aiguë, le traitement comporte la suppression de tous les irritants, des antalgiques, des corticoïdes et des fluidifiants en aérosols, sprays, ou par voie orale, des anti-histaminiques si l'origine est allergique et parfois, des antibiotiques.

En cas de laryngite chronique

Si la laryngite est chronique, le traitement consiste en l'arrêt des facteurs favorisants, le traitement d'un reflux gastro-œsophagien, le repos vocal (ne pas crier ni parler fort, ne pas chuchoter), la rééducation orthophonique (réapprentissage du geste vocal), une intervention chirurgicale si nécessaire afin de retirer la lésion et une surveillance des lésions dysplasiques, si elles existent. 

Consulter la fiche pratique Ooreka

Ces pros peuvent vous aider