Prévention du mal de gorge

Écrit par les experts Ooreka
Masque de protection

Le mal de gorge peut-être plus ou moins handicapant dans la vie de tous les jours selon son degré de gravité. Pour éviter laryngites, bronchites, angines et autres troubles de santé, mieux vaut prévenir plutôt que guérir.

Bien souvent, il suffit d'un peu de bon sens pour ne pas prendre le coup de froid qui va déclencher un mal de gorge. La prudence vestimentaire s'impose selon la température et selon les saisons, mais ce n'est pas suffisant.

Pour mettre tous les atouts de votre côté et éviter le mal de gorge, quelques conseils à suivre.

Prévention du mal de gorge : ce qu'il faut faire

En mesure préventive à un mal de gorge, voici quelques conseils :

  • Se vêtir chaudement en hiver et bien protéger sa gorge lorsque la température est basse et que vous devez sortir.
  • Boire suffisamment.
    • Facile en été, mais souvent plus délicat en hiver, boire de l'eau pour s'hydrater ou des infusions de plantes est indispensable.
    • La déshydratation entraînée par une pièce surchauffée peut provoquer des picotements dans la gorge.
    • Ce phénomène est accentué si vous devez prendre la parole devant un auditoire et que vous ne faites pas de pauses pour vous réhydrater : vous ressentirez dès le soir une brûlure dans la gorge et une sensation de gorge sèche.
  • Avoir une bonne hygiène de vie. En effet, l'hygiène de vie renforce le système immunitaire. Les personnes qui ont une bonne alimentation s'exposent moins que les autres aux virus ambiants. Une bonne hygiène de vie est donc utile, à savoir :
    • une alimentation variée et équilibrée,
    • un sommeil de qualité,
    • une pratique physique régulière.
  • Penser à se laver les mains très souvent lorsque l'on prend les transports en commun ou que l'on fréquente des lieux publics susceptibles d'être contaminés (par exemple : épidémies de grippes dans les écoles ou les bureaux...).
  • Penser aux humidificateurs d'air sur les radiateurs lorsque vous restez dans une pièce chauffée, que ce soit à la maison ou au bureau. Lorsque l'air devient trop sec, il occasionne des maux de gorge.

Mal de gorge : tout ce qu'il faut éviter de faire

Pour prévenir le mal de gorge, outre les bons gestes, nous pouvons évoquer les gestes qu'il faut éviter.

Par exemple :

  • Éviter de fumer. La fumée de cigarette est nocive et lorsque l'on fume beaucoup, on peut avoir mal à la gorge au levé.
  • Pour la même raison, si vous n'êtes pas fumeur, évitez de vous rendre dans des atmosphères enfumées et si vous êtes invité à une soirée où tout le monde fume, assurez-vous de vous mettre près d'une fenêtre ouverte.
  • Éviter d'inhaler des substances toxiques qui irritent la gorge : pots d'échappement dans un embouteillage, insecticides chez soi, encens, etc.
  • Éviter de se mettre les mains sur le visage lorsque l'on a fréquenté des endroits « à risques » : lieux publics, transports, bureau, etc.
  • Éviter le stress. En particulier le mauvais stress qui fragilise l'organisme dans son ensemble et affaiblit notre système immunitaire, nous empêchant de nous défendre face aux virus.
  • Éviter de crier ou de forcer anormalement sur les cordes vocales. Si vous faites un discours devant un nombre trop important d'auditeurs, demandez un micro afin de ne pas fragiliser vos cordes vocales et vous retrouver avec un fort mal de gorge.
  • Éviter les courants d'air.
  • Éviter les changements de températures trop brutaux. Par exemple :
    • ne passez pas d'une pièce surchauffée à un extérieur gelé en hiver sans vous couvrir en conséquence ;
    • ne mettez pas la climatisation trop basse en été lorsqu'il y a la canicule. Le chaud et froid pourrait vous rendre malade.

Si malgré ces bons conseils, vous attrapez un mal de gorge, consultez votre médecin aux premiers symptômes.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !